L’exposition « Le Peuple, le Livre, la Terre : 3 500 ans de relations entre le peuple juif et la Terre sainte » a été rédigée par le regretté professeur Robert Wistrich, de l'Université hébraïque de Jérusalem, avec le soutien de l’Unesco, du Centre Simon Wiesenthal et de Verbe et Lumière - Vigilance.

 

Ses vingt-quatre panneaux présentent l’histoire juive depuis les prophètes bibliques et les royaumes de David et Salomon, les exils à Babylone et en Perse et le retour pour reconstruire Jérusalem, l’occupation de la Judée par les Romains et la naissance du christianisme, les croisades et la conquête musulmane, la diaspora et les pionniers déterminés à racheter la terre, les enjeux diplomatiques pour la reconnaissance d’une nation juive moderne en construction, en passant par la quasi-destruction des Juifs d’Europe durant la Shoah. Elle s’achève sur la création de l’État d’Israël et le retour du peuple juif sur sa terre ancestrale. Le comité d’honneur de l’exposition est composé du regretté Elie Wiesel, du père Patrick Desbois, de l’ancien ministre canadien de la Justice Irwin Cotler, de l’archevêque émérite de Canterbury Lord Carey et de l’auteur algérien Boualem Sansal.

 

L’inauguration officielle de l’exposition a eu lieu en juin 2014 au siège de l'Unesco à Paris, sous les auspices de sa directrice générale, Irina Bokova. Elle a été présentée aux Nations unies à New York en mars 2015. En novembre de la même année, elle a été présentée au Congrès des États-Unis à Washington et à la Knesset israélienne et, en décembre, au Vatican.

 

En juin 2016, l'exposition a itinéré à la mairie de Copenhague ; puis au Monténégro, en Albanie, au Centre Gandhi de New Delhi et à Bakou, en Azerbaïdjan. En 2017, elle a été exposée au Parlement britannique, au Fringe Festival d'Édimbourg, à Buenos Aires et à Santiago du Chili ; plus récemment, en octobre 2017, au Conseil de l'Europe avec le coparrainage de 42 pays, dont la plupart des États membres de l'Union européenne.

 

En 2018, elle a été exposée à la cathédrale de Salford à Manchester, au Sommet des Amériques à Lima, à la médiathèque André-Malraux de Strasbourg, au festival Almedalen à Visby et à l’Europaporten de Malmö, en Suède.

 

Nos projets pour les douze prochains mois prévoient de faire circuler l’exposition en France métropolitaine, en Italie, en Espagne, en Allemagne et en Russie, ainsi qu'ailleurs en Suède et dans d’autres pays européens et de la Francophonie.

L’association Verbe et Lumière - Vigilance a contribué à la création de l’exposition « L’euthanasie nazie des handicapés : les premières victimes de Hitler », fruit d’une collaboration de recherche entre le Centre Simon Wiesenthal-Europe et l’association d’études historiques Olokaustos, basée à Venise.

04VetL website euthanasia image

 

Téléchargez le dépliant

 

Cette exposition est un atout inégalé et prestigieux d’un point de vue scientifique et conceptuel.  Elle parcourt le chemin idéologique, scientifique et politique de l’eugénisme jusqu’à l’euthanasie – de la haine jusqu’à l’Holocauste – des handicapés, des Juifs et d’autres groupes privés par les nazis de leur identité et de leur humanité.  La production de cette exposition et de son catalogue fut sponsorisée par Verbe et Lumière - Vigilance, afin d’être inaugurée à l’Unesco à Paris, en 2008. Elle a également été présentée dans d’autres villes et dans d’autres langues, notamment à Berlin, à Saint-Pétersbourg et à Buenos Aires.  

 

La réédition de cette exposition en France et dans la Francophonie – qui compte près de 80 pays dans le monde – est une opportunité pour réveiller la conscience surtout des jeunes générations soumises aux codes esthétiques, sociaux et psychologiques contemporains.  Elle serait également utile pour sensibiliser les institutions et un public plus large sur le risque de banalisation de la vie humaine dans une époque de grave crise de valeurs. Cette exposition représente un des exemples historiques classiques des dérives de la haine envers « les autres » – une haine souvent pratiquée dans l’indifférence, voire la complicité, de la société « civile ». Elle commémore la multiplicité des crimes nazis, rappelant le dicton toujours valide : « Ce qui commence avec les Juifs ne finit pas qu’avec les Juifs. »

 

En touchant un public plus vaste, elle pourrait certainement représenter un futur instrument de sensibilisation et d’appréciation de la valeur et du travail de Verbe et Lumière - Vigilance.

L'exposition « Médecins guerriers - docteurs et infirmiers engagés dans la Résistance pendant l'Holocauste » ( titre original : "Medical Warriors - Physicians and Nurses Engaged in French Resistance during the Holocaust ") est rédigée par le Professeur Cheyenne Martin, PhD, de l'université du Texas (UTMB) à Galveston.
 
Cette exposition est un outil d'éducation pour le personnel médical et hospitalier, les étudiants et les professeurs, pour les professionnels de la santé et pour un plus large public, permettant de revivre et comprendre l'expérience, les choix éthiques et les sacrifices de ces résistants pour sauver des vies pendant l'Occupation nazie et la Shoah en France. Les Médecins guerriers sont des exemples catalyseurs pour la prévention de la violence et des pulsions génocidaires, ainsi que des instruments d'alerte et de réponse rapide.
 
Pour plus de renseignements sur la disponibilité de l'exposition - à partir de 2019 - contactez l'association Verbe et Lumière - Vigilance par téléphone au +33 1 47 23 76 37 ou par courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..